TMS

Troubles Musculosquelettiques

Les Troubles Musculosquelettiques (TMS), qu’est-ce que c’est ?

Les troubles musculosquelettiques (TMS) regroupent l’ensemble des pathologies touchant les articulations et leur périphérie liées à des contraintes internes et externes attribuables aux conditions de travail. Dans 95% des cas, ce sont les membres supérieurs qui sont atteints. Voici une liste non-exhaustive des TMS les plus récurrents :

  • le syndrome du canal carpien affectant le poignet et la main
  • les lombalgies (douleurs au niveau du bas du dos)
  • les cervicalgies (douleurs au niveau du cou)
  • le syndrome de la coiffe des rotateurs à l’épaule

l’épicondylite latérale au coude

Quelles en sont ses causes ?

Diverses causes inhérentes au contexte professionnel sont responsables des TMS :

  • L’adoption de postures faisant appel à des mouvements d’extensions et flexions du haut du corps.
  • La répétition de gestes impliquant les mêmes groupes musculaires (travail à la chaîne par exemple)
  • Une position assise de manière prolongée
  • Le contact continu avec des outils émettant des vibrations 
  • Un rythme et/ou une charge de travail soutenu(e,es)

Les facteurs psychosociaux comme un environnement stressant et des relations sociales dégradées sont aussi susceptibles d’augmenter le risque de développer des TMS.

Quelles en sont ses conséquences ?

En plus d’être responsable de souffrances physiques pour le salarié, les TMS sont aussi source de mal-être au travail qui se manifeste par une baisse de motivation et de productivité tout en affectant le climat de l’entreprise. 

Les chiffres suivants parlent d’eux-mêmes…

  •  87% des maladies professionnelles
  • 10 millions de journées de travail perdues par an 
  • 2 milliards d’euros de dépensés en cotisations accidents du travail et maladies professionnelles (AT/MP)  (*)

 

* Source : Chiffres du Ministère du Travail et Ameli.fr (2018)